mercredi 7 mars 2018

Les Contes de Dame Mélie: trente-sixième chapitre

Les Chroniques de la Nouvelle Calebaïs
D'une expédition dans une épave maudite en Méditerranée

A suivre...

lundi 19 février 2018

Gracia la romantique, sœur de Nicolau

Fille d'un bûcheron de Tarascon dévoré par un ours-hibou au printemps 1167 (voir scénario), elle a été recueilli avec son frère par Gilles de Jerbiton. Il a fait de ce dernier son serviteur.

Nicolau le rancunier, serviteur de Gilles

Fils d'un bûcheron de Tarascon dévoré par un ours-hibou au printemps 1167 (voir scénario), il a été recueilli avec sa sœur par Gilles de Jerbiton qui en a fait son serviteur.

A compléter.

jeudi 8 février 2018

De nos deniers d'argent et livres d'or

1151:

Débit: construction d'une écurie à Lacombe (100 deniers), achat d'un troupeau à Lacombe (140 deniers), achat d'une charrette à Lacombe (400 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), pots-de-vin à Tarascon (2 sols soit 24 deniers), restauration du laboratoire de Ventus Gurges (32.100 deniers), restauration du laboratoire de Drininkeana (32.100 deniers), restauration du laboratoire de Ierimyr (5600 deniers), restauration du laboratoire de Mormool (33.800 deniers), contrat entre l'Alliance et une mine gobeline (100 livres soit 24.000 deniers), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (90 livres soit 21.600 deniers), don de la Troupe au Baron de Blancastel pour la reconstruction de son château (5000 livres réduites à 3000 livres soit 720.000 deniers suite à l'action commerciale de Nasseri le Maure), Alimentation (1.800 x 5 + 1.100 x 14) + Habillement (70 x 5 + 10 x 14) + Entretien (100 x 9) + Ameublement (1000 x 9) = 32.590 deniers
Total: 904.664 deniers (soit environ 3.769 livres)

Crédit: trésor de Calebaïs (4.910 deniers), emprunt de 9000 livres soit 2.160.000 deniers auprès du banquier du Comte de Foix à un taux d'intérêt de 1% annuel (la magie, la magie...), gains effectués par Nasseri sur la reconstruction du château de Blancastel par Nasseri le Maure (500 livres soit 120.000 deniers), revenu annuel de Nasseri le Maure (400 livres soit 96.000 deniers)
Total: 2.380.910 deniers (soit environ 9.520 livres )

En caisse à la Saint-Sylvestre 1151: 1.476.246 deniers d'argent (soit environ 6.151 livres d'or)


1152:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (40 livres soit 9.600 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (1.800 x 4,5 + 1.100 x 13,5) + Habillement (70 x 4,5 + 10 x 13,5) + Entretien (100 x 9) = 24.525 deniers
Total: 34.135 deniers (soit environ 192 livres ), versement de 5000 livres dues au banquier juif de Foix (soit 1 200 000 deniers)

Crédit: revenu annuel (moitié) de Nasseri le Maure avant que son décès ne soit annoncé à ses héritiers (200 livres soit 48.000 deniers)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1152: 286.381 deniers d'argent (soit environ 1.193 livres d'or)


1153:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (40 livres soit 9.600), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (1.100 x 5 + 1.000 x 16) + Habillement (70 x 5 + 10 x 16) + Entretien (100 x 9) = 31.010 deniers
Total: 40.620 deniers (soit environ 169 livres )

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers)
Total: 24.100 deniers (soit environ 100 livres )

En caisse à la Saint-Sylvestre 1153: 269.861 deniers d'argent (soit environ 1.124 livres d'or)


1154:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (40 livres soit 9.600), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 17) + Habillement (70 x 5 + 10 x 17) + Entretien (100 x 9) = 16.120 deniers
Total: 25.730 deniers (soit environ 107 livres )

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers)
Total: 27.100 deniers (soit environ 113 livres )

En caisse à la Saint-Sylvestre 1154: 271.231 deniers d'argent (soit environ 1.130 livres d'or)


1155:

Débit: remboursement partiel du banquier du Comte de Foix (1.000 livres soit 240.000 deniers), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (30 livres soit 7.200 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 27) + Habillement (70 x 5 + 10 x 27) + Entretien (100 x 11) = 22.430 deniers, Réfection du laboratoire de Dargaud (35.100 deniers soit environ 146 livres)
Total: 304.740 deniers (soit environ 1270 livres)

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers)
Total: 77.100 deniers (soit environ 313 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1155: 43.591 deniers d'argent (soit environ 182 livres d'or)


1156:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (30 livres soit 7.200 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 27) + Habillement (70 x 5 + 10 x 27) + Entretien (100 x 11) = 22.430 deniers, Réfection du laboratoire de Granordon (37.700 deniers soit environ 145 livres)
Total: 67.340 deniers (soit environ 281 livres)

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers)
Total: 77.100 deniers (soit environ 313 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1156: 53.351 deniers d'argent (soit environ 222 livres d'or)


1157:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (30 livres soit 7.200 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 44 = 30.900) + Habillement (70 x 5 + 10 x 44 = 790)  + Entretien (100 x 13 = 130) = 31.820 deniers, Réfection du laboratoire de Krenval (5.600 denierssoit environ 23 livres)
Total: 44.630 deniers (soit environ 186 livres)

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers)
Total: 77.100 deniers (soit environ 313 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1157: 93.031 deniers d'argent (soit environ 388 livres d'or)


1158:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (30 livres soit 7.200 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 47 = 32.700) + Habillement (70 x 5 + 10 x 47 = 820) + Entretien (100 x 13 = 1.300) = 34.820 deniers, Réfection du laboratoire de Krenval (29.100 deniers soit environ 121 livres)
Total: 69.960 deniers (soit environ 292 livres)

Crédit: vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (1 livre soit 240 deniers)
Total: 77.340 deniers (soit environ 313 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1158: 100.411 deniers d'argent (soit environ 418 livres d'or)


1159:

Débit: remboursement partiel du banquier du Comte de Foix (500 livres soit 120.000 deniers), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (25 livres soit 6.000 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 5 + 600 x 47 = 32.700) + Habillement (70 x 5 + 10 x 47 = 820) + Entretien (100 x 13 = 1.300) = 34.820 deniers
Total: 166.870 deniers (soit environ 695 livres)

Crédit: vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente des plumes d'aile droite au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers), vente de la moitié de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (2 livres soit 480 deniers)
Total: 82.300 deniers (soit environ 343 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1159: 15.841 deniers d'argent (soit environ 66 livres d'or)


1160:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (25 livres soit 6.000 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 14 + 600 x 47 = 40.800 deniers) + Habillement (70 x 14 + 10 x 47 = 1.460 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 49.570 deniers (soit environ 207 livres)

Crédit: vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (3 livres soit 720 deniers)
Total: 86.120 deniers (soit environ 359 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1160: 52.391 deniers d'argent (soit environ 218 livres d'or)


1161:


Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (25 livres soit 6.000 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 14 + 600 x 47 = 40.800) + Habillement (70 x 14 + 10 x 47 = 1.450) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 49.560 deniers (soit environ 207 livres)

Crédit: vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (4 livres soit 960 deniers)
Total: 86.360 deniers (soit environ 360 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1161: 89.191 deniers d'argent (soit environ 372 livres d'or)


1162:

Débit: investissement dans les charbonneries d'Acqs (50 livres soit 12.000 deniers), remboursement partiel du banquier du Comte de Foix (500 livres soit 120.000 deniers), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (20 livres soit 4.800 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 14 + 600 x 53 = 44.400 deniers) + Habillement (70 x 14 + 10 x 53 = 1.510 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 184.020 deniers (soit environ 767 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (5 livres soit 1.200 deniers)
Total: 87.100 deniers (soit environ 363 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1162: -7.729 deniers d'argent (soit environ 32 livres d'or)


1163:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (20 livres soit 4.800 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 14 + 600 x 55 = 45.600 deniers) + Habillement (70 x 14 + 10 x 55 = 1.530 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 53.240 deniers (soit environ 222 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (6 livres soit 1.440 deniers)
Total: 87.340 deniers (soit environ 364 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1163: 26.371 deniers d'argent (soit environ 110 livres d'or)


1164:

Débit: intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (20 livres soit 4.800 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 52 = 44.700 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 52 = 1.570 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 52.380 deniers (soit environ 198 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (7 livres soit 1.680 deniers)
Total: 87.580 deniers (soit environ 365 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1164: 61.571 deniers d'argent (soit environ 257 livres d'or)


1165:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (300 livres d'or soit 72.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (17 livres soit 4.080 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 54 = 45.900 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 54 = 1.590 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 124.880 deniers (soit environ 520 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (8 livres soit 1.920 deniers)
Total: 87.820 deniers (soit environ 366 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1165: 24.511 deniers d'argent (soit environ 102 livres d'or)


1166:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (16 livres soit 3.840 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 54 = 45.900 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 54 = 1.590 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 76.640 deniers (soit environ 319 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (9 livres soit 2.160 deniers)
Total: 88.060 deniers (soit environ 366 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1166: 35.931 deniers d'argent (soit environ 150 livres d'or)


1167:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (15 livres soit 3.600 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 55 = 46.500 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 77.010 deniers (soit environ 321 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers)
Total: 88.300 deniers (soit environ 366 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1167: 47.221 deniers d'argent (soit environ 197 livres d'or)


1168:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (14 livres soit 3.360 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 55 = 46.500 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers)
Total: 76.770 deniers (soit environ 320 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers)
Total: 88.300 deniers (soit environ 366 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1168: 58.751 deniers d'argent (soit environ 245 livres d'or)


1169:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (13 livres soit 3.120 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (900 x 15 + 600 x 55 = 46.500 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers), investissements liés aux marais salants (50 livres soit 12.000 deniers)
Total: 88.530 deniers (soit environ 369 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (10 livres soit 2.400 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers)
Total: 88.300 deniers (soit environ 366 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1169: 58.521 deniers d'argent (soit environ 245 livres d'or)


1170:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (12 livres soit 2.880 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (600 x 15 + 400 x 55 = 31.000 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers), Achat d'armes pour les Furetons (66 livres d'or soit 15.840 deniers), Réalisation de quatre hauberts de mailles par l'armurier de l'Alliance (400 deniers)
Total: 77.030 deniers (soit environ 321 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (20 livres soit 4.800 deniers), à la Rhûne (20 livres soit 4.800 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers), Vente du sel des marais de l'Espiguette (50 livres soit 12.000 deniers), Vente du riz des marais de l'Espiguette (90 livres soit 21.600 deniers)
Total: 129.100 deniers (soit environ 538 livres)

Crédit unique (trésor de l'Isle-Jourdain): 20 livres d'Aquitaine, 45 livres, 42 livres en bijoux (seules les livres classiques sont ajoutées aux caisses de l'Alliance, le reste est conservé pour un usage ultérieur)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1170: 121.391 deniers d'argent (soit environ 505 livres d'or)


1171:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (11 livres soit 2.640 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (600 x 15 + 400 x 55 = 31.000 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers), Réalisation de quatre hauberts de mailles par l'armurier de l'Alliance (400 deniers), Construction du manoir fortifié de l'Espiguette [premier cinquième des travaux] (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'agent), achat et construction de la maison bourgeoise de Milo à Tarascon [rétroactif] (200 livres d'or soit 48.000 deniers d'agent), achat de 8 bateaux de pêche à l'Espiguette (88 livres d'or soit 21.120 deniers d'argent)
Total: 154.070 deniers (soit environ 642 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (20 livres soit 4.800 deniers), à la Rhûne (20 livres soit 4.800 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers), Vente du sel des marais de l'Espiguette (50 livres soit 12.000 deniers), Vente du riz des marais de l'Espiguette (90 livres soit 21.600 deniers)
Total: 129.100 deniers (soit environ 538 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1171: 112.800 deniers d'argent (soit environ 470 livres d'or)

1172:

Débit: remboursement partiel de l'emprunt auprès du banquier de Foix (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'argent), intérêts de l'emprunt auprès du banquier du Comte de Foix (10 livres soit 2.400 deniers), paye d'un palefrenier à Lacombe (10 deniers/an), Alimentation (600 x 15 + 400 x 55 = 31.000 deniers) + Habillement (70 x 15 + 10 x 55 = 1600 deniers) + Entretien (100 x 13 = 1.300 deniers), Réalisation de quatre hauberts de mailles par l'armurier de l'Alliance (400 deniers), Construction du manoir fortifié de l'Espiguette [second cinquième des travaux] (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'agent), début de la construction de l'auberge d'Acqs [premier quart des travaux] (100 livres d'or soit 24.000 deniers d'agent), 
Total: 108.710 deniers (soit environ 453 livres)

Crédit: Recette des charbonneries d'Acqs (500 deniers), vente d'encre de poulpes phosphorescents à Crintera (20 livres soit 4.800 deniers), à la Rhûne (20 livres soit 4.800 deniers) et à Doïsseteppe (20 livres soit 4.800 deniers) vente de plumes d'aile d'oie au Couvent de Sainte-Douceline (100 deniers) et à Crintera (100 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin au Couvent de Sainte-Douceline (30 x 100 = 3.000 deniers), vente du tiers de la production de vélin utérin à Crintera (30 x 100 = 3.000 deniers), Impôts (200 livres soit 48.000 deniers), contribution de Doïsseteppe (100 livres soit 24.000 deniers), Guilde des guides (10 livres soit 2.400 deniers), Vente du sel des marais de l'Espiguette (50 livres soit 12.000 deniers), Vente du riz des marais de l'Espiguette (90 livres soit 21.600 deniers), Vente des produits de la pêche de l'Espiguette (64 livres soit 15.360 deniers d'argent)
Total: 144.460 deniers (soit environ 602 livres)

En caisse à la Saint-Sylvestre 1171: 148.560 deniers d'argent (soit environ 619 livres d'or)


Détails des coûts et de leur évolution:


Alimentation (coûts réduits grâce aux vaches, oies, marais salants) :

compagnon/mage : 600 deniers par an et par personne

servant : 400 deniers par an et par personne


A partir de 1180, les coûts alimentaires baisseront de 200 deniers pour les mages/compagnons et de 100 pour les servants grâce aux vergers d’Acqs (fruits et eau de vie).

>>> Les surplus de production sont conservés par la tribu de loups-garous d'Acqs, la seigneurie d'Acqs et naturellement, une redevance est versée au Baron de Blancastel. Ce faisant, aucun revenu supplémentaire n'est généré pour l'Alliance de la Nouvelle-Calebaïs.


A partir de 1185, l’Alliance ne dépensera plus d’argent dans l’alimentaire (les châtaigniers et noyers plantés dans sur les terrasses en escaliers aux alentours de l'Alliance (Lacombe) apporteront huile de noix et farine de châtaigne)

>>> La production est insuffisante à dégager un quelconque surplus, les bonnes années il est conservé par les habitants de Lacombe pour leur alimentation.


Habillement :

compagnon/mage : 70 deniers par an et par personne

servant : 10 deniers par an et par personne


Salaires :

Tout le monde est nourri, logé, blanchi, donc pas de salaire !


Entretien

100 deniers par an et par niveau ou sous-niveau (galeries des Furetons par exemple) de l'Alliance (13 actuellement)


Équipement

Remettre à niveau l'équipement vulgaire de l'Alliance a coûté 1.000 deniers par niveau de l'Alliance (9 actuellement)


Armement

Pour le moment vous vous êtes contentés des armes que vous aviez ou que vous avez trouvé, donc 0 denier à débourser. L'équipement des Furetons a été acheté à l'extérieur et a impacté le trésor. A voir pour l'entretien des armes et armures.


Informations à conserver:


Vente de Virtus brut:

1 pion de Virtus Technique ou Virtum > 7 livres d'or

1 pion des autres formes > 5 livres d'or


Alliances connues intéressées à ce jour: Bellaquin, Carrefour des Vents (les Jerbiton en général)


Augmentation de production de vélin et de plumes:

Augmenter la production dans les environs de l'Alliance entrainerait une modification des rapports de force entre Dimensions (défrichage de forêts féériques ou magiques, etc...). L'augmentation sera envisagée quand nous mettrons la main sur d'autres terres (objectif: négocier la location/don/prêt de terres auprès du Comte de Toulouse en remerciement de nos actions contre les anglais: restitution de sa fille, destruction d'une armée, etc... On passera par un intermédiaire: famille Mirepoix?)


Amélioration de l'Espiguette à mettre en place:


1) On enchantera le sommet d'une des deux tours en forme de lanterne avec deux sorts: lumière verte de phare éternelle et le sort anti-insectes.

Note du MJ:

-pour créer une tour : sort nv 50 tour du mage (p.239 livre de base)

-pour le sort qui transforme les moustiques (abeilles ou libellules à choisir) = rituel annuel nv 30 de 1 lieue de diamètre
-pour la lumière verte, sort Creo Ignem 25

-Mélisandre enchantera le temple de la Déesse, ou sa statue, avec le sort suivant:

Accouchement féerique: Muto Corporem Requisit Imagonem (N20), Portée: au contact, Durée: Spécial
Lorsque une femme prête à enfanter s'allonge près de la statue, le sortilège modifie la configuration de son pelvis de façon à permettre une naissance facile. Ainsi, la plus frêle des nobles dames se trouve pour un moment aussi fortement constituée qu'une robuste paysanne. Cet effet disparaît dès que l'accouchement a eu lieu. Pendant toute la durée du travail la statue de la Déesse semble encourager et apporter force et réconfort à la future mère.


Résultats des recherches pour faire des sous (les mines et dérivés):


Mines et dérivés (je n'ai gardé que les sources possibles de revenus dans notre sphère d'influence ou en tout cas éloignées des autres alliances. Aucune de ces mines n'est proche d'une alliance hermétique telle la crête des brumes):

-Mine d'or de Glorianes située près du Canigou (Sigusen). Toutes les rivières qui descendent de la montagne sont aurifères.

-Mines de fer de Sahone, Fuilla, Corneilla de Conflant, Baillestavy, Batère (fer + grenat), Corsavy, Prats de Mollo dans les environs du Canigou (Sigusen)

-Forges hydrauliques le long des rivières de la vallée de Vallespir (localisation identique). Le minerai était transporté à dos d'âne, puis travaillé dans des forces indépendantes qui travaillaient en se payant en minerai (environ 1/16 de la cargaison)

Notes du MJ : Les terres près de Sigusen sont soit directement sous sa coupe soit sous celle de Bellaquin au Nord, au Sud ... ça semble libre de droits ;-)


-Grenat à Estagel (nord-ouest de Perpignan) et Costabonne (sud du canigou, à la frontière espagnole).

-Mines de fer à Saurat et Rabat, toutes deux très proches de Tarascon

Notes du MJ : Saurat et Rabat sont soit sous la coupe de Tarascon soit de Blancastel


-Mine de gypse (pour le plâtre et les pigments blancs) à Arignac très proche de Tarascon

Notes du MJ : Arignac est sous la coupe de Tarascon


-Mine de fer (très importante) à côté d'Auzat, les mines de Ranciè

Notes du MJ : Auzat est sur la seigneurie d'Auzat (fils du consul n°2). Depuis 1170 le comte de Foix y fait construire un château pour veiller sur la vallée et exploiter la mine


-Grenat dans la vallée du Laurenti qui prolonge la vallée d'Acqs

Notes du MJ : Laurenti est sur la Seigneurie d'Acqs, vous pouvez faire ce que vous voulez, tant que les loups garous sont ok .... je rappelle qu'en général ils n’apprécient pas l'exploitation de ressources naturelles en vue de s'enrichir

>>> Une mine  de grenat coûte 3000 livres d'or et rapport une fois construite, 300 livres d'or chaque année.
>>>Une mine de fer coûte 3000 livres d'or et rapporte une fois construit, 100 livres d'or chaque année.


Pour faire des sous (suite), classé par thème:


-Agriculture: vignes, vers à soie, kermès (insectes présents dans les chênes de Méditerranée pour produire de la teinture)

Note du MJ : agriculture, vous n'avez à ce jour, aucune terre permettant ce type d'exploitation

Réponse des joueurs : l'idée est d'acheter/louer/se faire offrir des terres à un autre endroit (NB : chez le comte de Toulouse suite à nos exploits : sauvetage de sa fille, élimination de 3000 anglois...)


-Criminalité: les pirates d'Espiguette

Note du MJ : si vous épargnez les bateaux de Montpellier, il ne reste plus que les rares et gros vaisseaux marchands, il va falloir développer votre force militaire navale

Réponse des joueurs : On va attendre de voir les résultats de l'expédition menée par Spyridon


-Pêche: l'Espiguette (le flotte ne peut actuellement être augmentée), pêche à la baleine en pays basque
>>> un navire de pêche coûte 11 livres d'or et rapporte par la suite 8 livres d'or chaque année. 

-Forêt: élevage de martres, d'hermines...

Note du MJ : la fourrure c'est possible, mais attention si vous le faites sur vos terres proches ! l'impact sera conséquent (martres et hermines sont cousins des furetons)

-Hospitalité: taverne, auberge, bordel, brasserie, marechal-ferrant, hôpital

Note du MJ : vous pouvez la développer sur Blancastel, puisque la route pour l'Espagne y passe

Réponse des joueurs : en attente de la validation des coûts et du retour sur investissement

>>> l'auberge grand-luxe d'Acqs coûte 400 livres et rapporte une fois construite 50 livres chaque année.

-Bétail: chèvres dans les montagnes, porcherie dans une hêtraie, moutons (laine), haras de chevaux...

Note du MJ : chèvres et moutons c'est déjà fait me semble t il. chevaux faut une plaine, cochons il fait trop froid ...; faut envisager ça ailleurs

Réponse des joueurs :  un peu plus bas dans la vallée on peut foutre des cochons. C'est les cochons de l'époque hein, pas les trucs tout rose dégueulasse de maintenant. Chevaux l'idée était d'investir dans un haras. Moutons et chèvres l'idée était d'acheter d'autres troupeaux et de les faire paître sur les domaines voisins. En attente de la validation des coûts et du retour sur investissement


-Manufactures: outils, linge, objets en cuir, armes, armures, mobilier raffiné, verre de laboratoire...

Note du MJ : aucun soucis, vous avez déjà un certain nombre d'artisan de grand talent .... reste à trouver des clients !


-Services: location de nos artisans (apothicaire, architecte...)

Note du MJ : aucun soucis, vous avez dejà un certain nombre d'artisan de grand talent .... reste à trouver des clients !


-Commerce: Se servir de l'Espiguette (agrandissement du port?) pour du commerce vers le Levant (Acre, Constantinople, Egypte...), vers l'Espagne (finir le compagnon de Ben)

Note du MJ : développer la guilde de Tarascon / développez votre port comme vous voulez (je rappelle que Nasseri était un marchand Naval entre le Maroc l'Espagne jusqu'à Marseille !!! Altaïr a 2 frères qui ont succédé à leur père ...

Réponse des joueurs : on va voir ça avec Nasseri et Altaïr alors pour faire de l'Espiguette le port de Méditerranée :)

>>> un des objectifs est de bâtir une ligne commerciale avec les maures, soit terrestre, soit maritime, qui permettrait à notre réseau en occitanie de vendre des produits exotiques.

Anciens commentaires supprimés:

-Manades sur le territoire de l'Espiguette pour élever des chevaux et des taureaux: ??? livres

-Troupeau de porc (100 bêtes): 4 livres
-Troupeau de mouton (100 bêtes): 3 livres
>>> la location d'un arpent de terres vaut 20 deniers (moyenne du bouquin), ce qui équivaut à 5000 mètres carrés. On peut imaginer une location + part des bénéfices à un seigneur, voire l'achat de terres non exploitées en échange d'un impôt.

-Hospital: 50 livres?

-on devient les suzerains de terres sur le comté de Toulouse par le biais de la famille de Mirepoix en remerciement du sauvetage de la fille du Comte et de la grosse claque à l'armée angloise. Pas un gros truc, isolé, de quoi faire nos exploitations agricoles et nos troupeaux

-faut que tu nous dises pour les mines ce que ça nous coute/nous rapporte. L'idée serait d'investir par des prêtes-noms: marchand de Tarascon, Radoslav, Blancastel, et de prendre notre pourcentage. Voire de mettre des créatures magiques/féériques sur l'exploitation des mines qui sont proches de Sigusen, comme les gobelins qui exploitaient le fer féérique?



Note du MJ : Les mines de grenat peuvent être exploitées par les gobelins, les mines de fer par les nains. Ces créatures accepteraient un contrat avec nous en échange de notre protection, de leur isolement (personne, même pas nous, ne viendra sur leurs terres), ce qui nécessite des lieux très reculés, par exemple sur la montagne de Sigusen. En échange de quoi ils nous verseront un tribut équivalent à une mine directement gérée par nous.

mercredi 31 janvier 2018

Armes, armures et autres machines de guerre

-20 cuirasses de cuir (protection 2)
> réserve

-5 armures de cuir complètes (protection 6)
> réserve

-2 armures de soldats maures (protection ?)
> réserve

-1 armure de chef maure (protection ?)
> réserve

-2 cimeterres maures
> réserve

-25 arcs courts
> réserve

-1 arc composite
> réserve

-500 javelots
> Furetons

-55 épées
> Furetons

-55 dagues
> Furetons

-4 dagues maures
> réserve

-55 écus
> Furetons

-20 hallebardes
> Furetons

-4 hauberts de maille
> Furetons

vendredi 13 octobre 2017

Trente-cinquième chapitre: Du dernier diadème égaré sur un champ de bataille anglois

Les chroniques de la Nouvelle-Calebaïs

Du dernier diadème égaré sur un champ de batailles anglois

Orion de Verditius avait affirmé lors du précédent Conseil des Magi que le dernier diadème de Quindalon se trouvait à l’ouest de l’Alliance, vers la cité d’Auch. Il avait même fait sculpter en haut du puits une carte d’orientation en pierre de la région, afin de faciliter l’utilisation de ses pouvoirs de localisation. Gilles de Jerbiton, conscient de l’importance de l’activation de la Cloche d’Ybyn, ramena une troupe de soldats vétérans de sa famille pour l’escorter. Mélisandre de Merinita et Picard d’Ex-miscellanea, accompagnés par leur servant respectif, décidèrent de l’accompagner.

C’est le début de l’été, et les Magi décident de se faire passer pour des mercenaires et des marchands, afin de tromper les patrouilles anglaises. Passant par Tarascon, ils récupèrent trois chariots et des marchandises, dont une partie sera livrée à Foix, ainsi que des provisions pour un long voyage. La Troupe décide de prendre plein nord, au cœur de la forêt mais en évitant les terres occupées par les anglais. Mal leur en prit car une poignée d’archers vêtus de casaques de cuir bouilli leur tendent une embuscade, rapidement déjouée par l’efficacité des soldats de Mirepoix et les sortilèges des Magi.

Craignant un piège, Dame Mélisandre, toujours aussi clairvoyante, se transforma en oiseau pour survoler la forêt tandis que le reste de la Troupe découvrait dans un fossé un soldat du Comte de Toulouse, gravement blessé. Figé dans la glace par les soins de Maître Picard afin qu’il ne trépasse pas jusqu’au retour de ma fantasque maitresse, il subit les pouvoirs mentaux de Gilles de Jerbiton. Il s’agit d’une ordonnance au service du Comte, qui transportait un message de la plus haute importance à son allié le Comte de Foix. Raymond VI joue actuellement son va-tout et demande l’aide immédiate de son vassal pour bouter l’anglais hors de ses terres définitivement avant la fin de la prochaine lune.

Pendant ce temps Dame Mélisandre joue avec l’esprit d’une vingtaine de forestiers inquiets de ne pas voir revenir leurs éclaireurs. Un par un ils tombent endormis, ligotés ou s’effondrent la bave aux lèvres, l’esprit brisé. La Troupe met ainsi la main sur plus d’une vingtaine d’armures de cuir qui viennent à merveille compléter leur déguisement de soudards. Un des hommes de Gilles est alors envoyé en toute hâte prévenir le Comte de Foix et l’informer que de la soldatesque au service de Comminges pourrait se retrouver sur leurs arrières.

Après une brève halte à Pamiers, et une nouvelle journée de marche, la troupe parvient à rejoindre Muret, au sud de Toulouse. Tout au long de cette épuisante étape, une forêt féérique semble les narguer. Dame Mélisandre ne peut s’empêcher d’y pénétrer, inquiétant ses compagnons. Elle racontera en les rejoignant le lendemain qu’elle n’a fait que danser et courir avec d’accortes fées luminescentes. Gilles de Jerbiton refuse lui de passer la nuit dans la forêt et poursuivit avec ses hommes vers la cité fortifiée. De très nombreux gardes parcourent les remparts et il doit justifier de son arrivée à cette heure tardive dans une véritable ville forteresse. Invité au château, il préfère se rendre dans une auberge pour se délasser quelques heures.

Le lendemain il est reçu par le Vicomte Gonzagues de Muret, la cinquantaine, militaire trapu, vêtu de sa lourde cotte de mailles même en cette chaude journée et à l’abri du donjon. Ils discutent de la venue du Comte de Foix et de ses troupes, Gilles de Jerbiton se voulant rassurant. Tandis que les deux autres magi rejoignent la cité, ils se rendent compte assez facilement que soldats comme civils manquent cruellement de vivres. Alors que Mélisandre de Merinita distribue quelques miches de pain, s’attirant les houras des pauvres hères, elle se fait conduire auprès du Vicomte, prenant l’apparence d’une noble dame comme à son habitude en pareille situation. Elle le séduit sans aucun mal et avec l’aide de Gilles lui fait signer un accord commercial entre Tarascon et Muret pour approvisionner la cité en nourriture, notamment en riz de Camargue.

Le lendemain la campagne entourant la route vers Toulouse est riche de nombreux vergers, de villages opulents et de clochers s’élançant arrogamment vers les cieux. Décidant d’éviter la capitale du Comté ils bifurquent vers Auch et il ne faut que quelques heures pour distinguer les premiers signes de dévastation : villages déserts, églises en ruine, champs en jachère...

La suite soon